Déclaration

Du sang neuf à l’ABC pour relever les défis de l’ère actuelle

En se dotant officiellement et démocratiquement d’une section locale, l’Alliance des Burundais du Canada, ABC en sigle, s’est sentie pousser des ailes et va ainsi pouvoir voler plus haut et plus loin. Il s’agit d’un tout nouvel organe directeur de l’ABC Ottawa-Gatineau dont les membres, au nombre de cinq, ont gagné haut la main un scrutin organisé à la faveur d’une assemblée annuelle qui s’est tenue ce samedi 4 mars 2017.

L’ABC venait alors de marquer le coup, montrant ainsi à la face du monde, sa capacité à être à la hauteur de la confiance de ses membres, eux qui avaient émis le souhait, lors de leur dernière assemblée générale, de voir l’organisation se démocratiser davantage en rapprochant notamment les structures de gestion de ses membres à la base.

A l’issue du scrutin, un discours simple et concret de la part du président élu, Charles Makaza,  aura suffi à laisser entrevoir sa volonté d’ouverture aux membres, de prise en compte de leurs besoins et de leurs idées: “J’ai tout compris”, a-t-il dit en substance; “Je vais tout faire pour être à la hauteur de vos desiderata et ce sera pour moi un honneur et un agréable devoir que de pouvoir vous servir”.

Plaisir et applaudissements nourris, mais aussi visible et palpable envie de voir leur association  grandir encore et encore. Bref, que d’attentes! Légitime n’est-ce pas, quand on n’est pas sans savoir que les Burundais de la Diaspora en général et ceux du Canada en particulier, puisque c’est d’eux dont il s’agit, ont soif de voir les choses changer au pays de leurs ancêtres et cela de manière résolue et concrète.

Notons que le changement doit être ici perçu comme quelque chose d’au-delà d’un simple mot car, il est question de tout un concept. Changement de mentalité dans le sens de savoir que l’essentiel des réalisations doit être le fruit des efforts des membres de l’organisation et non d’un ailleurs hypothétique.  Les membres sont la plus grande richesse de l’association et ils se doivent d’en être constamment conscients et conséquents. N’ont-ils pas promis d’être plus réguliers dans le versement de leurs cotisations? Bel engagement s’il en est, notable et louable promesse de soutien matériel en faveur de leur organisation.

Le changement, c’est aussi de savoir que même si une certaine autonomie est accordée à la nouvelle section, il ne s’agit pas d’une sécession, mais d’une branche qui doit prendre des initiatives certes, mais tout en s’inspirant de la vision globale; des valeurs et des missions qui sont celles d’une ABC unie et solidaire dont la devise est: “L’union fait la force”. Le changement c’est enfin de savoir qu’un Burundi nouveau tel qu’en rêve l’ABC, est une nation dépourvue des affres de la haine et de la division, un pays de droit où tous les citoyens ont les mêmes droits et les mêmes chances et où aucune personne n’a le droit d’attenter impunément à la vie d’autrui; de le spolier de ses biens et de le priver arbitrairement de tout espace de liberté.

Le président fraîchement élu s’est dit disposé à s’inspirer du plan stratégique enrichi par les membres de l’assemblée annuelle; un plan qui, a-t-il d’ailleurs indiqué avec soulagement, cadre  tout à fait bien avec sa vision.

Inutile donc de rappeler qu’il a hâte d’entreprendre un vaste chantier, aux côtés de l’ABC fédérale, qui contribuera à faire de l’ABC une organisation capable de fédérer les attentes des Burundais du Canada et de s’ouvrir aux autres frères et sœurs d’autres diasporas réparties sur les cinq continents. La tâche ne sera pas nécessairement facile, a-t-il tenu à souligner tout en faisant remarquer, au passage, qu’il a assez de volonté, de force et de méthode pour en venir à bout.

Quant à son équipe, elle est faite de gens de terrain qui sont loin d’être novices en milieux communautaire et associatif. Il s’agit de Justine Nkurunziza, Vice-présidente, Florian Bizindavyi comme Secrétaire Général, Ernest-Parfait Ngabirano en qualité de trésorier et Elvis Nkunzimana comme trésorier-adjoint.

L’équipe a eu droit, comme il se doit par ailleurs, aux félicitations du Président actuel de l’ABC fédérale en la personne d’André Dunduri. Celui-ci a tenu à rappeler que la mise en place officielle d’un organe dirigeant de la section municipale, l’ABC Ottawa-Gatineau constituait la concrétisation d’un engagement, celui de se doter progressivement et officiellement de sections locales qui se veulent être la prolongement de l’action de l’ABC au niveau de tout le Canada.

La mise en place d’un organe de contrôle n’a pas été en reste. Elle est née de l’idéal selon lequel on ne confie pas de responsabilités à une organisation, spécialement en matière de gestion du patrimoine, sans pouvoir en évaluer la prise en compte.

Ses membres ont été élus après s’être engagés, tour à tour lors d’une mini campagne d’usage, à l’exigence de la responsabilisation (accountability). Lionel Ntunzwenimana en sera Président, assisté en cela par Gilbert Hakizimana et Léa Muzakare.

Soulignons que si l’assemblée annuelle a pu se tenir dans un cadre adéquat d’échange et de convivialité, c’est en grande partie grâce à la Cité (ancienne cité collégiale) qui lui a prêté main forte, en mettant gracieusement une salle moderne à sa disposition.

Notons également qu’en plus de la centaine de personnes qui avaient répondu  à ce rendez-vous annuel, une vingtaine de nouveaux membres ont pris l’inscription le même jour, contribuant ainsi à agrandir la famille.

D’autres encore étaient retenus par des obligations à caractère social, mais ils ont, tout de même, tenu à manifester leur attachement à l’égard de l’événement par le truchement de procurations, documents dûment pris en compte par les équipes d’enregistrement.

 

____________________________

©Alliance des Burundais du Canada, ABC, le 6 mars 2017

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *